Un hôtel particulier : le musée Grobet-Labadie

En descendant de l’habitation Bougainville, vous pourrez rejoindre le port et ensuite le quartier Longchamp et arriver au musée Grobet-Labadie, en face du palais Longchamp. Il est construit en 1873 à deux pas de la gare Saint-Charles. Les propriétaires sont de riches commerçants ayant fait fortune dans le commerce des draps.

De grands collectionneurs

Les propriétaires du musée Grobet-Labadie sont de riches amateurs d’art. Alexandre Labadie développera toute sa vie l’immense collection. Sa fille Marie continuera d’amasser des objets d’art.

La collection de Marie Grobet (1852-1944)

musee-grobet-labadie-2L’hôtel particulier est devenu musée en 1926. Ce musée évoque la vie de la bourgeoisie marseillaise au XIXème siècle. C’est une époque ou Marseille est riche, en plein développement économique.
Elle se mariera deux fois mais n’aura pas d’enfants.

Le musée a conservé tout le charme d’une demeure bourgeoise habitée. On peut même redécouvrir un charmant jardin ombragé. On y trouve tout un mobilier raffiné du XVIIIème (consoles, commodes, tapisseries, porcelaines…)

Tout est mis en scène dans la salle à manger avec des poutres, des meubles d’époque. La table est mise.

De riches peintures, sculptures, vitraux

Tout est orienté vers les socles anciens car on trouve entre autres aussi des vitraux français et allemands du XVIème. De nombreuses peintures et sculptures sont présentes, du moyen age à la renaissance.
Les riches mécènes achètent des peintures primitives du XVème et XVIème siècle. On pourra également y admirer de nombreux portraits peints avec d’élégants costumes (peintures du XVIIIÈME).
La collection s’est enrichie de peintures plus connues telles que Monticelli, Ziem… Cette collection Grobet-Labadie reflète le goût bourgeois du XIXème.
Vous pourrez découvrir des pièces entières reconstituées, meublées, prêtes à vous accueillir pour vous impregner du goût et de l’art de vivre de l’époque.
Cette demeure saura vous charmer. Vous rentrerez à la maison d’hôtes « habitation bougainville » en ayant connu un pan de l’histoire et du raffinement de Marseille au XIXème.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *