Le temps de Noël

Dès qu’on évoque les traditions de Noël, la Provence est citée entre toutes. Il n’y a guère d’autres régions de France ou la célébration de la nativité soit marquée par autant de traditions (sauf peut être en Alsace).

Noël et la Provence

creche_009En Provence, à Aix et à Marseille, la crèche est composée de nombreux santons en costumes traditionnels. Depuis 2 siècles, la Provence est la seule région française ou l’on fabrique des figures de crèche avec cette belle créativité. C’est même devenu un métier d’art, celui des santonniers.

C’est grasse aussi au désir de l’écrivain Frédéric Mistral qui a voulu promouvoir la culture provençale, surtout la sauvegarde de la langue et des traditions provençales.

Les crèches

La crèche est originellement la mangeoire qui servit de berceau à l’enfant Jésus (évangile de Luc). Les véritables premières crèches avec des personnages en terre cuite sont apparus au Ixième siècle en Italie et en Allemagne. Puis au XVIIIème siècle en Provence, et déjà vers 1650 dans les couvents pour encourager la dévotion religieuse. Les santons signifient « petits saints ». Ils étaient destinés aux enfants pour jouer « à la chapelle » et ainsi imiter les commémorations de l’église.

Après la révolution, les santons sont de véritables représentations de la vie des habitants des bourgs. On construit même des automates, par exemple à l’église des Chartreux à Marseille.

Les personnages de la crèche

Une des premières créatrices de santons est Thérèse Neveu au début du Xvème siècle. Ainsi, la poissonnière est un santon très connu à cette époque. Il est exposé à l’église Saint Cannât à Marseille.  Ainsi, différents personnages de la crèche s’inspirent des crèches napolitaines avec les personnages de la Sainte Famille avec l’enfant Jésus, et des habitants des quartiers de Marseille, comme les bergers, pêcheurs, chasseurs, boulangers, lavandières, fileuses, bûcherons, tambourinaires et arlésiennes, gardians…

D’après un marseillais érudit, Pierre Ripert « faire la crèche en Provence est un acte de foi double : foi en l’enfant Jesus et foi dans la région ou l’on est né ». Grâce aux crèches, la foi chrétienne renaît chaque année en Provence dans les foyers qui ne sont pas tous des fidèles fervents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *