La veillée de Noël

La bénédiction de la bûche

buche_noelLa veillée de Noël débutait autrefois par le transport d’une grosse bûche (cette dernière devait être bénie par des vins ou de l’huile, par un membre de la famille). Cette bénédiction de la bûche décline dans la région de Marseille et Aix-en-Provence avant que l’on cesse d’utiliser les cheminées.
Cette tradition est réhabilitée par le poète Frédéric Mistral, originaire de Maillane, notamment au musée Arlatan d’Arles. D’ailleurs, au XXème siècle, on réhabilite les grandes cheminées en Provence, donc les traditions provençales reprennent.
A Marseille, on redécouvre les traditions de Noël au musée du terroir marseillais, dans le quartier de Château Gombert.

Le gros souper, un repas maigre avec 13 desserts

Le soir du 24 décembre, lors de la veillée de Noël, on ne sert qu’un repas maigre sans viande, car on est dans l’abstinence pendant la période de l’avent.
Au temps du poète Frédéric Mistral, on mangeait des légumes et des mets insolites :

– le cardon (genre de blettes)

– le scolyte (le chardon d’Espagne)

– le céleri

…et puis des escargots et de la morue, et des poissons comme le muge (mulet).
Le repas s’achève par un tas de friandises : Des fruits frais (pommes, oranges, mandarines, melons, des fruits secs venus d’Espagne (noisettes, figues, raisins secs, amendes, nougats noirs, blancs et rouges). La friandise sucrée la plus prisée est la « pompe à huile ». C’est une galette ronde percée de trous.

Le nombre des 13 desserts viendrait originellement de la religion catholique (les douze apôtres et le christ).

La part des pauvres

Noël était et reste encore un temps de partage. Autrefois, les villageois de la Provence n’oubliaient pas de laisser des plats et assiettes pour des êtres chers, des pauvres. De nos jours, cela tend à disparaître.

La messe de minuit

La messe de minuit est célébrée avec faste. De nombreuses crèches vivantes accompagnent la cérémonie. Ce sont de véritables mises en scènes appelées Pastorales avec des acteurs bénévoles en costumes traditionnels.

Au retour de la messe, il convenait de placer le santon de l’enfant Jésus dans la crèche.

La veille du jour de Noël

La veille de Noël, depuis le XIXème siècle, il est de tradition de déposer des cadeaux de Noël dans les souliers, devant les sapin de Noël, avant le coucher des enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *